Tagged: vaiho mai

Léo Marais

Léo Marais

Né à Metz le 28 mai 1969 d’une maman «pied noir» et d’un papa breton, Léo a deux frères. Il a aussi un petit garçon, Léo junior et une fille, Louna. Le papa, ingénieur, a fait voyager sa famille d’une région à l’autre, mais c’est à Morlaix dans le Finistère que Léo a son véritable point d’ancrage. Brel, Brassens, Nougaro, Ferré rythment son enfance.

A l’âge de 14 ans, il créé son premier groupe, il écrit ses textes et compose la musique. Plus tard, Ange, Harmonium… élargissent son horizon et il découvre leurs textes et leurs harmonies… A 18 ans, il est sélectionné pour représenter la Bretagne au Printemps de Bourges avec son groupe « Offenheit ». Rock new wave, il fait plus de 300 scènes dans l’ouest de la France dont quelques premières parties telles que Marc Seberg, Litfiba, Alan Styvel, quelques maquettes avec Bernard Swell (guitariste et auteur compositeur pour Véronique Samson) et Jean Pierre Leroux … il n’a depuis, jamais cessé d’écrire et de composer.

A Paris, rencontre importante avec Fred Blondin (auteur compositeur pour Johnny entre autre) qui lui ouvre son studio et compose avec lui plusieurs titres dont 2 figurent dans son album « Entre chien et loups ».

Lavilliers, Art Mengo, Goldman, Cabrel sont ses références. Ouvert à tous les courants, il puise cependant son inspiration dans la variété française. Des musiciens comme Jean Marie Le Bayec, Laurent Crosasso, Jacky Deflorenne et d’autres, inspirés par ses textes, composent pour lui.

Vaiho mai

Vaiho mai

Dès son arrivée en Polynésie, il fonde le groupe « Cabale » avec Serge Wuilmet, Yannick et la participation de Christian Namour (batteur de Patrice Ronda), musique acoustique et percussions, formation qui a écumé les cafés de la place.Par la suite, des musiciens du Conservatoire artistique de Polynésie rejoints par d’autres musiciens participent à la tournée et à l’album « Entre chien et loup » de Léo Marais. Une longue et belle histoire résumée en 10 titres. Léo, chanteur francophone du bout du monde tourne le clip de son single « Si tu veux» avec le surfeur Hira Teriinatoofa . Le titre connait un très vif succès en Polynésie. Le 28 octobre 2005, Léo Marais fait la première partie de Joe Cocker sur la scène de To’ata.

En 2006, sa chanson « Vaiho mai » est chanson de l’été sur le réseau Radio France – France bleu. Le titre est mixé au studio Davout avec la collaboration d’Olivier Kowalski. Léo Marais participe également au grand concert des Talents France bleu à la Maison de la Radio aux côtés de Cali, Bénabar, Noah, Grand corps malade et bien d’autres.

En novembre 2007, Léo Marais sort un nouvel album « Tatoué » produit par Zik Prod dont les arrangements sont signés Alain Lievens. Le titre « Elle est belle » est l’objet d’un clip qui est diffusé sur le réseau RFO TV.

2008 est l’année du single « Petit cochon », un clip et un succès immédiat auprès du public polynésien. Le titre est repris par de nombreux groupes locaux.

2010 est l’année où Léo Marais rencontre Arnaud, 2 voix qui se mélangent à la perfection, puis, une rencontre. Une rencontre improbable, avec des musiciens chevronnés tels que José l’Espagnol, Micky et Alex les Bretons et Xav le Normand…, tous des personnages qu’on pourrait croire sortis tout droit des Tontons Flingueurs.
Une histoire humaine car ni Léo, ni Arnaud ne connaissent ces musiciens qui vont participer à l’aventure d’un nouvel album : « Léo et les 44 »
Cet album irisé transpire la complicité, la relation particulière qui s’est installée pendant les enregistrements. Sans le vouloir, et dans la plus grande confiance, l’album est construit au fil des jours, des envies de chacun, sans s’en apercevoir et sans prise de tête.
Le titre « Un jour » fait l’objet d’un clip, une tournée est organisée en Polynésie.

 


« Vaiho mai » a été chanson de l’été sur France bleu Ile de France & Bretagne en 2006. Léo Marais a enregistré ce titre avec Laiza à Tahiti, puis le morceau a été mixé au studio Davout à Paris. Le clip est le fruit de la collaboration de trois réalisateurs : Sébastien Joly, Greg Le Bacon et Marc E. Louvat.
Production : DPI / Collectif Tahiti Rock.