Tagged: tahiti

Une collection documentaire en complément de “Ori Tahiti” by Makau

EPISODE 4 - REPETITION HAKA AVEC MAKAU

Il y a 4 ans, Makau Foster Delcuvellerie et Marc E. Louvat commençaient à travailler sur le projet « Ori Tahiti by Makau », ils jetaient par écrit les bases de ce qu’allait devenir une série documentaire. Rapidement l’équipe d’Archipel production les rejoignait et s’associait à leur démarche. Dès lors, l’écriture, les tournages et la postproduction s’enchaînaient. En novembre 2012, la chaîne de télévision TNTV commençait à diffuser la série composée de 10 épisodes de 26 minutes. Une première diffusion le vendredi soir après Koh-Lanta, puis à la demande des téléspectateurs le jeudi soir en prime-time. La collection connaît ensuite un joli succès sur Internet avec sa mise en ligne sur TNTV Replay (plus de 120.000 visionnages) confirmant l’engouement du public Polynésien pour le Ori Tahiti. Actuellement, la série est disponible en VOD sur Vimeo : https://vimeo.com/channels/721303.

« Ori Tahiti by Makau » a permis à Makau d’expliquer sa vision de la danse polynésienne et sa manière de transmettre son savoir. Mais au cours du tournage puis de la postproduction, la production s’aperçoit que tout n’a pas été raconté, qu’il y a de nombreux aspects du ori tahiti que n’ont pu être abordés ou à peine effleurés. D’où, l’idée de poursuivre l’aventure avec un master class d’application, un exercice de mise en œuvre autour du Heiva i Tahiti.

 

 

« Heiva I Tahiti By Makau » 8 mois de tournage 

Les trois coproducteurs de la série, ont donc décidé de poursuivre leur démarche en complétant la collection documentaire « Ori Tahiti by Makau », toujours en suivant Makau Foster, mais cette fois-ci dans le cadre d’une création chorégraphique pour le Heiva i Tahiti.

« Il ne s’agit pas de refaire « Ori Tahiti by Makau » mais bien de donner une suite à cette première série en explorant d’autres apprentissages, le tout dans un environnement et un contexte différent », précise le réalisateur. « Heiva i Tahiti by Makau », est en quelque sorte le témoin de cette rencontre, de cette expérience humaine visant à amener de jeunes danseurs, souvent novices, vers la maîtrise du ori Tahiti mais aussi à comprendre comment on crée un spectacle contemporain sans trahir ses racines et sa culture.

En 2012, la compagnie de Makau Foster, Tamariki Poerani présentait au Heiva i Tahiti, le spectacle « te Ora » ou « La vie », inspiré de la mythologie paumotu relative à l’ancien culte de Kio. Le 11 juillet 2014, Tamariki Poerani présentait à guichet fermé dans le cadre du Heiva i Tahiti, son nouveau spectacle « Te Huritau » ou « Le temps révolu » à nouveau inspiré de la mythologie paumotu relative au culte ésotérique très ancien de Kio. C’est la création de ce spectacle que la série documentaire (8 X 26 minutes) met en images.

Le rite du « Huritau » ou « Hurihurivaka » était accompli dans les temps anciens pour marquer un changement de cycle du temps ou un changement de cap des règles de la communauté.

Les auteurs du spectacle sont tous d’ascendance paumotu et reliés aux aires linguistiques : Tapuhoe, Maragai et Parata :
– Merehau Kokohi Anastase (linguiste, membre de l’académie paumotu) ;
– Makau Foster Delcuvellerie (chorégraphe, enseignante de Ori Tahiti) ;
– Martin Temehameharii Coeroli (administrateur de « Te reo o te Tuamotu »).

La création de « Te Huritau » a été filmée pendant près de 8 mois, séquences après séquences, dans une certaine linéarité afin que l’on comprenne le cheminement qui conduit à la création et les longs préparatifs du Heiva i Tahiti.

Parmi les thèmes abordés : la recherche et l’analyse des rites liés à Kio, l’acceptation par les dépositaires des rites de leur utilisation, l’écriture du spectacle, la transposition des textes en chants, la transposition des récits en orero et en chorégraphie, la chorégraphie des ote’a, des haka, des aparima, la sélection des danseurs, les échauffements, l’apprentissage des chorégraphies, l’écriture et l’apprentissage des solos, la transposition musicale des récits, le travail de l’orchestre et de la troupe, le stylisme des costumes lié au thème,…

« Heiva i Tahiti By Makau » sur TNTV à partir du 12 février 2015

La post-production des 8 épisodes a commencé fin août pour s’achever la semaine dernière. 5 mois de montage pour identifier les séquences à conserver, réécrire le script original au vu des images  tournées, assembler les 8 épisodes, habiller, mixer et étalonner l’ensemble.
TNTV diffusera en exclusivité la série sur son antenne à partir du 12 février. (suite…)

Voici le clip « C’est Noël » interprété par la toute jeune Haniiti. Cette vidéomusique est clip du mois sur Polynésie 1ère, en radio et TV ce mois de décembre 2014.

Interprète : Haniiti
Auteur : Léo Marais
Compositeur : Fabrice Mahé, Eremoana Ebb et Léo Marais
Studio : Harmonie Prod Tahiti
Coproducteurs : Luna Prod / Nestlé / Joué Club & Bébé 9 Tahiti
Images additionnelles : Shutterstock / iStock / Pond5 / Envato
Réalisation : Marc E. Louvat / Atelier Tahiti Docs

10ème épisode de Master Class Ori Tahiti – By Makau

10ème épisode de Master Class Ori Tahiti – By Makau

10ème épisode de Master Class Ori Tahiti – By Makau. C’est autour d’un feu que les danseurs célèbreront la fin de la master-class…  Mais pour son dernier cours,  Makau revoit avec ses élèves la mise en place des déplacements dans le ote’a « Pofai te tiare » créé en 2009 pour le spectacle « Mono’i ».

9ème épisode de Master Class Ori Tahiti – By Makau

9ème épisode de Master Class Ori Tahiti – By Makau

9ème épisode de Master Class Ori Tahiti – By Makau. Dans cet épisode, Roti et Marani interprètent une danse du tapa ou l’on découvre toute la sensualité du Ori Tahiti.
Mais pour commencer l’ensemble des danseurs abordent l’interprétation. Un savoir primordial en danse comme en art dramatique que Makau fait travailler par un exercice original sur le « ressentir ».

Episode 8 Master Class Ori Tahiti - By Makau

Episode 8 Master Class Ori Tahiti – By Makau

Dans cet épisode, une journée intense attend les garçons : ils vont devoir éprouver leur endurance.
Intense aussi pour Pauline à qui Makau fait travailler un ori tahito, danse ancienne, très éprouvante physiquement…
Avant le début des cours, tout le monde doit s’échauffer et faire ses étirements en vue des exercices à venir.

DVD TE ORA

DVD TE ORA

Au temps des mémoires secrètes, avant l’aube du monde tel que nous le connaissons, vivaient les êtres de lumières. Remplis de l’énergie primordiale, ils se mouvaient dans des univers et des rêves qu’ils créaient. Cependant, du fait même de leur nature immuable, ils n’évoluaient plus et tendaient à disparaître. C’est ainsi que Kio, être universel, commença à observer de manière plus consciente leurs créations. Les soleils le surprirent par leur puissance, les étoiles par leur éclat, les nébuleuses par leurs couleurs froides ou chaudes et surtout les planètes par leur diversité. Kio redécouvrait la majesté de l’univers. Touché par ce sentiment inconnu, il voulut le partager mais ne trouva pas d’écho autour de lui. Devenu différent de ses frères et sœurs universels, il se trouvait seul pour la première fois. Il les chercha longtemps et plus loin que les mondes qu’ils connaissaient. Parfois une vibration lui indiquait qu’ils étaient près de lui, mais le voile du silence les séparait. Il continua son périple jusqu’au jour où il sentit plus rien. Il était arrivé dans l’univers du vide, une légende pour lui et ses semblables. Il ouvrit son cœur et regarda, la planète qui était là. « Bleue » fût sa première pensée et les couleurs devinrent plus intenses. Aussitôt, il arrêta le flux de ses pensées, saisit par la réaction de l’énergie autour de lui. Prudent, il prit forme et descendit vers la planète. Il la survola et l’explora à la recherche de la source du vide. Il comprit que tout était vivant mais sans harmonie, sans musique, d’où le silence, le vide.
Le DVD a été co-édité par Tamariki Poerani, TNTV, TFTN & Atelier Tahiti Docs. Il est constitué de l’intégralité du spectacle présenté pour le Heiva i Tahiti 2012 et complété de bonus : les répétitions, les costumes, la chorégraphie et les enregistrements de l’album en studio.

 

CD TE ORA

CD TE ORA

Au temps des mémoires secrètes, avant l’aube du monde tel que nous le connaissons, vivaient les êtres de lumières. Remplis de l’énergie primordiale, ils se mouvaient dans des univers et des rêves qu’ils créaient. Cependant, du fait même de leur nature immuable, ils n’évoluaient plus et tendaient à disparaître. C’est ainsi que Kio, être universel, commença à observer de manière plus consciente leurs créations. Les soleils le surprirent par leur puissance, les étoiles par leur éclat, les nébuleuses par leurs couleurs froides ou chaudes et surtout les planètes par leur diversité. Kio redécouvrait la majesté de l’univers. Touché par ce sentiment inconnu, il voulut le partager mais ne trouva pas d’écho autour de lui. Devenu différent de ses frères et sœurs universels, il se trouvait seul pour la première fois. Il les chercha longtemps et plus loin que les mondes qu’ils connaissaient. Parfois une vibration lui indiquait qu’ils étaient près de lui, mais le voile du silence les séparait. Il continua son périple jusqu’au jour où il sentit plus rien. Il était arrivé dans l’univers du vide, une légende pour lui et ses semblables. Il ouvrit son cœur et regarda, la planète qui était là. « Bleue » fût sa première pensée et les couleurs devinrent plus intenses. Aussitôt, il arrêta le flux de ses pensées, saisit par la réaction de l’énergie autour de lui. Prudent, il prit forme et descendit vers la planète. Il la survola et l’explora à la recherche de la source du vide. Il comprit que tout était vivant mais sans harmonie, sans musique, d’où le silence, le vide.
Le CD a été co-édité par Tamariki Poerani & Atelier Tahiti Docs. Prises de son et mixage ont été réalisés par Laurent Crosasso (Studio 540). Le CD comprend non seulement les chants et percussions de « Te Ora » mais nous offre également 2 chants supplémentaires extraits de spectacles plus anciens : Teki Te parau interprété par Marama ‘1’57) et Te Ariki Tuhoea (2’31). Les aparima de Te Ora sont interprétés par Guillaume Matarere et The Local Voices.


« Un jour » est le titre choisi pour être mis en image dans le premier album de « Léo et les 44 ». Le clip a été réalisé à partir d’images prises lors de la tournée du groupe en Polynésie. Sont jointes au montage des images de la photographe Cécile Flipo. L’ensemble du clip est traité avec un effet monochrome jaune pour rappeler la jaquette de l’album.
Réalisation & Production : Marc E. Louvat / Atelier Tahiti Docs